Soins non programmés : plusieurs mesures de la Mission Flash se concrétisent.

Publiée début juillet, la Mission Flash a révélé 41 mesures d’urgence sur les soins non programmés. L’objectif : une mise en place rapide pour faire face aux difficultés de l’été. Depuis l’arrêté du 11 juillet publié au Journal Officiel, c’est maintenant chose faite pour plusieurs d’entre elles.

 

C’était une promesse de la « Mission Flash » commandé par Emmanuel Macron : faire en sorte d’appliquer rapidement les mesures d’urgence identifiées par le Dr Braun, pilote du rapport. L’été ayant déjà débuté, les instances se devaient d’être réactives pour garantir la mise en application de ces recommandations.

 

L’arrêté du 11 juillet ouvre la voie.

Publié ce mardi au Journal Officiel, l’arrêté du 11 juillet 2022 modifiant l'arrêté du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire permet d’y voir plus clair. En effet, il valide plusieurs mesures concernant directement les libéraux de santé :

  • La simplification et l’élargissement de la mise en application des protocoles de SNP aux professionnels exerçant en CPTS.
  • La majoration de 15€ pour tout acte de SNP effectué à la demande de la régulation du SAMU ou d’un SAS.
  • L’autorisation sur prescription de la régulation médicale, de transport sanitaire de patients vers un cabinet libéral.
  • L’assouplissement du remplacement pour les médecins, sage-femmes et infirmiers jusqu’au 30 septembre.
  • Le prolongement de la prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie obligatoire des téléconsultations.
  • L’augmentation de la rémunération des médecins participant à la régulation médicale dans le cadre des SAS.
  • L’ouverture des maisons médicales de garde (MMG) le samedi matin, de 8 h à 14 h.

 

D’autres mesures sont susceptibles d’être mises en application prochainement, nous mettrons régulièrement à jour ces informations.

 

Consulter l’arrêté du 11 juillet 2022

En savoir plus sur les 41 mesures de la Mission Flash