Vaccination anti-Covid : les médecins généralistes invités à monter au front

La vaccination en centres via les vaccins Pfizer et Moderna est un vrai succès et est très largement le fruit de la mobilisation des professionnels de santé libéraux. Pour consolider cette offre et depuis début mars, les médecins spécialistes de médecine générale sont invités à pouvoir vacciner avec AstraZeneca, à leur cabinet, leurs patients volontaires, âgés de 50 à 64 ans et atteints de comorbidités. A ce jour, la moitié des médecins spécialistes en médecine générale de la région Centre-Val de Loire avait commandé des doses, peut-être moins confiants dans l’efficacité de ce vaccin que dans celle des vaccins à ARN messager, Pfizer et Moderna.

Pour autant, une récente étude menée auprès de 400 000 patients écossais vaccinés avec le vaccin AstraZeneca tend à montrer que l’efficacité de ce vaccin ne serait pas de 60 à 70 %, mais de 90 % ou plus, au même titre que les vaccins Pfizer et Moderna, et ce y compris chez les patients de plus de 65 ans. Dans cette étude, l’efficacité en termes de protection contre le risque d’hospitalisation pour Covid-19 est en effet de 94 % 28 à 34 jours après l’injection de la première dose.

Depuis le 2 mars, les médecins peuvent donc désormais également proposer la vaccination AstraZeneca à leurs patients de 65 à 74 ans dès lors qu’ils présentent des comorbidités avec facteurs de risques de formes graves de Covid, ainsi qu’à tous leurs patients âgés de 75 ans et plus.

Rappelons que chaque médecin peut choisir de recevoir, dans son officine pharmaceutique de référence jusqu’à 3 flacons de 10 doses de vaccin (demande à effectuer entre le lundi et le mercredi pour recevoir les flacons la semaine suivante).. Si l’officine est située à plus de 10 minutes de transport (à pied ou en voiture) de son cabinet, le médecin doit assurer le maintien de la chaîne du froid entre 2°C et 8°C, pendant tout le transport jusqu’au cabinet, en boîte isotherme avec plaques de réfrigération. Attention : Les flacons ne doivent pas entrer en contact direct avec les plaques de réfrigération au risque d’être soumis à des températures inférieures à 0°C, ce qui provoquerait l’inactivation du vaccin. Ils ne doivent pas être exposés à la lumière du jour et doivent être maintenus en position verticale, à l’aide de matériaux de calage antichocs (type mousse, papier bulle…) afin qu’ils ne soient pas secoués.

Le vaccin peut être conservé 48 heures entre 2°C et 8°C et pas plus de 6 heures à température ambiante une fois le flacon ouvert.  

Les médecins peuvent coopérer avec des infirmiers pour effectuer les injections. Attention cependant, vous devez exercer au sein du même cabinet ou maison de santé ou bien effectuer la vaccination dans un centre de vaccination agréé pour que cette collaboration ne soit pas assimilée à du compérage.

Pour en savoir plus sur la procédure à suivre pour vacciner vos patients :