CPTS : elles servent aussi à prendre soin des soignants !

Améliorer la façon de travailler ensemble, fluidifier le parcours de soins du patient, mais aussi lancer des initiatives destinées à prendre soin des soignants, tels sont les objectifs des CPTS qui se créent un peu partout en région Centre-Val de Loire. La CPTS Châteauroux and Co, officiellement née le 12 septembre 2018 et présidée par le Dr Laurence Philippe, médecin généraliste, a ainsi inscrit dans son projet de santé une action destinée à « prévenir les situations d’épuisement professionnel et personnel et/ou des difficultés face à leur activité professionnelle ».

Sont ainsi prévues diverses animations dont la finalité est de « développer la culture du prendre soin de soi pour mieux soigner, comme partie intégrante de son travail » et le « bien être pour bien faire ». Les professionnels de santé intéressés peuvent, pour un coût très modique, par exemple participer à un atelier danse, s’initier à l’art thérapie moderne, faire de la sophrologie pour mieux gérer le stress, apprendre les techniques d’affirmation de soi et prévenir ou gérer le burn out. Leur sont également proposés des ateliers sur la supervision d’une équipe pluridisciplinaire de soignants, sur une méthode inédite alliant le soin par le toucher et la parole ou encore sur la thérapie d’acceptation et d’engagement.

 

 

Pour aider les professionnels de santé à gérer le risque d’épuisement professionnel, la CPTS Châteauroux and Co envisage plusieurs niveaux d’intervention : « une prise en charge d’urgence pour les personnes qui vont mal et ont besoin d’un soutien rapide, en liaison avec le numéro d’urgence proposé par l’URPS-ML (en partenariat avec l’association MOTS, le 0608 282 589), une action préventive, qui passe essentiellement par les ateliers de groupe décrits précédemment, et un niveau intermédiaire d’accompagnement individuel avant d’être en burn-out », explique le Dr Laurence Philippe, médecin généraliste et présidente de la CPTS.

« Nous voulons que trouver les moyens de rester en bonne santé physique et psychique fasse partie des préoccupations quotidiennes des soignants, que cela fasse partie de leur culture, poursuit-elle. Les professionnels de santé ne doivent plus faire exploser leurs horaires de travail, ils doivent apprendre à poser des bornes, ce qui implique un changement de paradigme, tant du côté des professionnels de santé que des patients. Or il est très difficile de convaincre les médecins, notamment, qu’ils sont des êtres humains comme les autres, qu’ils doivent accepter leurs limites et admettre le fait que travailler au contact de la souffrance ne peut les laisser indemne. L’un des objectifs de notre CPTS est donc d’effectuer un travail de longue haleine afin aider les professionnels de santé à aller dans ce sens. Pour cela, nous pensons que proposer des outils sur place, à proximité de leur lieu de vie et de travail, est un atout supplémentaire ».

Si vous exercez sur le territoire de la CPTS et que vous êtes intéressé par l’un ou l’autre des ateliers programmés par la CPTS, écrivez à cette adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.