APICRYPT : sa V2 rejoint l’espace de confiance MSSanté

L’APICEM a pris acte, le 28 mai, de la notification de son intégration à l’espace de confiance des opérateurs MSSanté. « C’est l’aboutissement de plusieurs années d’efforts pour obtenir le statut d’hébergeur agréé de données de santé et de dix mois de développement de la solution APICRYPT V2, explique l’association gestionnaire de cette messagerie dans un communiqué de presse. Cette intégration permettra, rapidement, d’envisager la diffusion et l’installation des outils d’interopérabilité avec l’espace de confiance sur chacun des postes des praticiens utilisateurs d’APICRYPT.

Les apicrypteurs auront la possibilité de gérer cette interopérabilité par l’intermédiaire de leur espace utilisateur ».

 

APICRYPT V1 restera proposé aux utilisateurs en attente de l’intégration par les éditeurs de logiciels métiers du middleware* APICRYPT V2 ou aux utilisateurs de logiciels orphelins à qui l’APICEM permettra de continuer de communiquer avec leurs confrères dans l’intérêt des patients.

Cette entrée d’APICRYPT au sein de l’espace de confiance MSSanté permettra à l’APICEM de proposer de travailler avec les pouvoirs publics sur les formats d’échanges et d’interopérabilité.

L’APICEM accompagnera également les éditeurs de logiciels métiers biologistes, médecins et autres professions de santé vers l’appropriation de ces nouveaux formats afin de tirer tous les bénéfices professionnels des nouvelles fonctionnalités offertes par APICRYPT V2.

« Le déploiement des outils d’interfaçage APICRYPT V2, et donc l’ouverture à l’espace de confiance MSSanté, sera très progressif, précise l’APICEM. L’APICEM ne peut, en effet, prendre le risque d’un blocage complet de son assistance utilisateur et souhaite gérer le déploiement des solutions, en relation avec le réseau des Caisses Primaires d’Assurance Maladie. Les tests auront lieu en région dans le cadre d’expérimentations avec les CPAM et ARS, ainsi que par l’intermédiaire d’un premier éditeur de logiciel avec qui l’APICEM testera et vérifiera l’adéquation des outils avec les usages ».