116-117 : les médecins libéraux demandent l’application de la loi !

La Conférence Nationale des URPS Médecins Libéraux (CN URPS-ML), réunie en Assemblée Générale le 16 décembre, a demandé, dans un communiqué, que soit strictement appliquée la loi du 26 Janvier 2016 de Modernisation du système de santé, qui a décidé la création d’un Numéro National de Permanence de Soins. Le décret du 22 Juillet 2016 a retenu le 116-117, numéro attendu depuis de nombreuses années par la communauté des médecins libéraux car il est essentiel à plusieurs titres…

 

  • Il permet le désengorgement du numéro 15 qui peut, dès lors, être exclusivement consacré au traitement des détresses vitales, ce qui constitue une amélioration du service rendu à la population ;
  • Il reconnait aux médecins libéraux leur rôle fondamental dans la prise en charge de la Permanence des Soins Ambulatoire ;
  • Il est un support essentiel pour l’éducation de la population au bon usage des dispositifs de prise en charge des urgences et des soins non programmés. Il contribue ainsi à réduire fortement le recours aux services d’urgences aujourd’hui saturés, thème cher à la ministre de la Santé.

La CN URPS-ML souligne que les pouvoirs publics doivent mener, en collaboration avec les médecins, une vaste campagne de communication pédagogique à destination du grand public pour inciter les patients à composer prioritairement le 116-117 avant de se rendre aux urgences.

Elle rappelle aussi que les pouvoirs publics, s’appuyant sur une expérimentation conduite dans 3 régions, se sont engagés à assurer le déploiement de ce numéro début 2018 et fait savoir qu’elle n’acceptera pas que cette mise en œuvre soit remise en question au bénéfice d’un numéro unique qui regrouperait tous les appels d’urgence (police, pompiers, SAMU, centres anti-poison, 115, etc.).