Maladie rénale chronique : des entretiens informatifs et interprétatifs menés par les biologistes médicaux

Dans la continuité de l’action « Maladie rénale : mieux dépister pour mieux soigner » initiée en décembre 2015, l’URPS Biologistes Centre - Val de Loire lance, en partenariat avec l’URPS-ML et le CHRU de Tours, une expérimentation relative au déploiement d’entretiens informatifs et interprétatifs par les biologistes médicaux sur la maladie rénale chronique (MRC).

L’objectif est de renforcer le dépistage de cette pathologie, de soutenir l’action des médecins en la matière et de leur faire bénéficier de l’expertise du biologiste. Cette expérimentation relève de l’article 51 de la loi de financement de la Sécurité sociale 2018 ayant trait aux protocoles innovants. Elle a été validée par le ministère de la Santé, autorisé par un arrêté de l’ARS du 20 septembre 2019, et co-signée par le Dr Raphaël Rogez, président de l’URPS-ML, et le Pr Jean-Michel Halimi, du service néphrologie du CHRU de Tours. Cette expérimentation est autorisée jusqu'au 30 juin 2021.

Les entretiens seront menés par des biologistes volontaires à destination de patients à risque de MRC, afin de dépister une éventuelle IRC débutante. « Il va de soi que ce dispositif est complémentaire du suivi du patient par son médecin traitant et n’a d’autre finalité que de renforcer le dépistage des MRC et d’améliorer leur prise en charge, précise le Dr Francis Guinard, président de l’URPS Biologistes. Ainsi, lorsque l’un de vos patients sera concerné, les biologistes volontaires vous transmettront systématiquement le compte rendu de l’entretien et se tiendront à votre disposition pour tout suivi, action ou information complémentaire. Le patient chez lequel sera suspecté une IRC débutante sera invité à consulter son médecin traitant ».

Une information sur cette expérimentation sera également faite auprès des CPTS des territoires concernés par les biologistes participants.