Réunion régionale sur la PDSA : un mandat clair aux élus de l’URPS-ML

L’URPS-ML a organisé samedi 16 novembre à Orléans une réunion sur l’organisation de la PDSA (permanence des soins ambulatoires) dans la région, avec les principaux acteurs de la PDSA dans les 6 départements (représentants des médecins régulateurs et des médecins effecteurs de la majorité des secteurs). A cette occasion, en dehors de rares spécificités locales, ont été validés les grands principes qui doivent, selon la majorité des acteurs, guider l’organisation d’une PDSA incitative dans une région comme le Centre-Val de Loire, gravement affectée par la pénurie de médecins généralistes :

 

1/ Une expérimentation de télérégulation doit être menée en région, c’est-à-dire de régulation au domicile ou dans le cabinet du médecin régulateur en interconnexion complète avec le Centre 15. Cette télérégulation a permis dans plusieurs départements d’autres régions de pérenniser, voire d’augmenter le nombre de régulateurs libéraux, et présente aussi l’avantage de supprimer les temps et le coût des trajets.

2/ L’effection fixe en semaine et le week-end après 20 h 00 doit être supprimée dans les secteurs où elle est encore imposée, hors secteurs SOS ou organisation équivalente ou volonté d'un nombre suffisant d'effecteurs du secteur permettant le maintien d'une organisation pérenne.

3/ La PDSA doit, en revanche, être étendue au samedi matin.

4/ S'il existe un besoin réel de maintenir une effection de médecine générale après 20 h 00 et/ou en visite à domicile le week-end, il faut organiser une effection mobile, comme c'est déjà le cas dans plusieurs départements de la région.

Ces principes, qu’entend promouvoir l’URPS-ML, sont bien sûr adaptables selon les réalités locales.