URPS Centre-Val de Loire et Pays de Loire : rencontre autour de l’exercice coordonné

Les élus et équipes des URPS des deux régions Centre-Val de Loire et Pays de Loire se sont de nouveau réunies en début d’été pour échanger sur leurs projets. Les représentants des URPS Pays de Loire ont présenté l’expérimentation d’ESP CLAP (équipe de soins primaires coordonnée localement autour du patient) que les URPS médecins et infirmiers accompagnent depuis deux ans et dont l’objectif est d’améliorer les parcours de santé des patients de l’ESP CLAP en question.

Une ESP CLAP, première marche dans l’exercice coordonné, se compose d’au minimum 2 professionnels de santé de 1er recours dont un médecin généraliste. Chaque ESP CLAP rédige un projet de santé autour des patients communs aux PS et de thématiques choisies par l’équipe, avec des actions ciblées. Le projet se concrétise par l’enregistrement de l’ESP CLAP par l’ARS, puis la signature d’une convention entre l’ESP CLAP ainsi créée et l’association régionale des ESP CLAP. Il s’agit de formaliser une coordination existante ou d'en construire une. Les actions peuvent être l’élaboration de PPS, réunions de concertation, ETP, mise en place de protocoles pluriprofessionnels, actions de prévention, protocoles de transferts d’actes ou d’activité. Une dotation plafonnée à 10 000 euros par ESP CLAP et par an est accordée par l’ARS. Chaque ESP CLAP bénéficie par ailleurs de l’accompagnement et du suivi par l’association régionale des ESP CLAP (trames, exemples de protocole, système d’information sécurisé, gestion administrative et financière des actions…), à laquelle adhèrent les URPS de la région. Un bilan annuel et une évaluation de ce dispositif auront lieu en 2020. A la mi-juillet, 23 projets d’ESP CLAP (réunissant 253 professionnels) étaient reconnus par l’ARS Pays de Loire.

Les représentants de la Fédération des URPS et l’URPS-ML du Centre-Val de Loire ont, de leur côté, exposé leur retour d’expériences sur la démarche d’accompagnement des CPTS qu’ils poursuivent dans la région. Ils sont notamment revenus sur la politique de recrutement de coordinateurs (trices) qui a été menée à bien, sur les missions de ces collaborateurs et sur la démarche de travail en commun qui est réalisée en faveur des CPTS et de leurs missions communes.