CPTS : naissance de la CPTS Beauce-Gâtinais

La 11ème CPTS du Centre-Val de Loire verra officiellement le jour à 20h00, le jeudi 13 juin 2019, au restaurant Le Lancelot, à Chilleurs-aux-Bois (45170), avec la signature du Contrat territorial de santé de la CPTS Beauce-Gâtinais (45) entre Laurent Habert, directeur général de l’ARS Centre-Val de Loire, le Dr Raphaël Rogez, président de la Fédération des URPS Centre-Val de Loire, et le Dr Latifa Miqyass, médecin généraliste et présidente de la nouvelle CPTS. Cette CPTS concerne un territoire de 1500 km², près de 80 000 habitants et 235 professionnels de santé libéraux, parmi lesquels 49 médecins.

Le projet de santé de la CPTS Beauce-Gâtinais s’articule autour de deux axes principaux :

1/ Améliorer la communication et la coordination entre les acteurs de la santé. Les actions entreprises visent à :

  • Développer la coordination entre les professionnels de santé libéraux, en créant notamment des groupes intra-professionnels, par exemple entre les pharmaciens, et interprofessionnels, comme ce sera le cas entre les pédicures-podologues et les infirmières pour harmoniser les pratiques concernant les soins de pédicurie, ou encore l’articulation entre médecins spécialistes en médecine générale et médecins d’autres spécialités. 
  • Améliorer les relations entre les professionnels de santé libéraux et l’hôpital de Pithiviers, les cliniques orléanaises, le Centre hospitalier régional d’Orléans et plus largement le GHT 45. Toutes les actions communes doivent pouvoir être réalisées grâce au développement de l’usage d’outils numériques (messagerie sécurisée, dossier médical partagé…). D’autres visent à répondre à des besoins spécifiques, tels que l’outil « Mémo ordonnances » des infirmières ou le protocole de conciliation médicamenteuse des pharmaciens.

2/ Améliorer l’accès aux soins et la structuration des parcours des patients : réfléchir à une organisation pour répondre aux demandes de soins non programmés ; faciliter l’accès aux soins visuels sur le territoire ; dépister et traiter la BPCO ; ou encore coordonner et fluidifier la prise en charge des troubles du neurodéveloppement.