CPTS : et de deux !

La Communauté Professionnelle Territoriale de Santé Asclépios a officiellement vu le jour le 30 novembre. Cette deuxième CPTS de la région Centre-Val de Loire, après celle du Sud-Lochois (37), lancée en mars dernier, est due à l’initiative des professionnels de santé libéraux du territoire d'Amboise, Bléré et Montrichard, en Indre-et-Loire et en Loir-et-Cher. Cette naissance a donné lieu à la signature, face à une salle comble, du contrat territorial de santé d’Asclépios entre le Dr Alice PERRAIN, présidente de la CPTS, et Anne BOUYGARD, directrice générale de l’Agence régionale de santé Centre-Val de Loire.

La CPTS Asclépios couvre un territoire pilote de 555 km² et plus de 50 000 habitants. Constituée en association, elle fédère 227 professionnels de santé libéraux, parmi lesquels 52 médecins généralistes, 24 médecins d’autres spécialités, 43 infirmières, 37 masseurs-kinésithérapeutes et 21 officines pharmaceutiques, unis pour mettre en œuvre un projet de santé qui comporte 3 axes : renforcer le parcours de santé, améliorer les conditions d’exercice et généraliser les usages du numérique dans les pratiques professionnelles.

Le prochain contrat territorial de santé à être signé sera celui de la CPTS de Rabelaisie (territoire du Chinonais), le 17 janvier 2018, à 20 h 00, à la Cave communautaire de Beaumont-en-Véron (37).

Des réunions continuent par ailleurs à être organisées dans différents territoires de la région pour préparer et accompagner la mise en place d’autres CPTS, à l’instar de celle qui s’est tenue à Jargeau, le 14 novembre, pour présenter le concept de CPTS aux professionnels de santé du territoire de Jargeau, Châteauneuf-sur-Loire, Trainou et Sandillon.

Le réseau des référents territoriaux chargés d’aider à la mise en place de CPTS dans la région continue à s’étoffer : l’URPS-ML, mandatée par la Fédération des URPS, vient de recruter Marie Piquard pour accompagner la mise en place de la future CPTS d’Orléans et de l’Ouest du Loiret.

Enfin, à noter que les représentants nationaux des syndicats représentatifs de médecins ont lancé récemment un appel à la création d’une Fédération des CPTS, dont l’objet serait de réunir l’ensemble des acteurs qui souhaitent s’impliquer dans ce nouveau mode d’organisation des soins de ville.